dimanche 13 juin 2010

Jose Manuel...

... est un homme heureux !!


On le serait à moins :

Venu en France pour accompagner le premier lot de novillos de la ganaderia El Freixo lidié en novillada piquée, Jose Manuel est sorti à hombros des arènes Jean Sango, entre deux novilleros français Patrick Oliver et Thomas Dufau.




Les novilleros ont bien profité de la grande classe offerte par leurs adversaires, même si on peut regretter qu'il n'y ait pas eu plus de réussite aux aciers ; c'est d'ailleurs à cause de cela que Juan Manuel Jimenez n'a pas participé à la fête finale, puisqu'il n'avait coupé qu'une oreille.

samedi 12 juin 2010

Les tournois R y T


Après le compte-rendu complet de Fraggle, voici quelques photos réparties en 3 diaporamas.
Le premier diaporama concerne les tournois ; le second, la relève ; le troisième, les bénévoles, la musique, tout ce qui a à voir avec le tournoi mais sans ballon.

Merci à Christophe Lucy (le photographe) que vous pouvez contacter en cliquant là (bien sûr les photos ne sont pas libres de droit)

Les anciens :


Banda Pep's (Sarlat)                                                                                    Torovalie




     




 Les Gros Finauds Gras                                                                      Le XV de la Ruse           





                   

                              
LesGazelles                                                                                                                                                                         Les Anciens Ecureuils




                   
          

                                      

Les Vils Navets                                                                                  Les Escamats




  



Les Rugueux Bipèdes (vainqueurs du tournoi 2010)                                          Les Bouffes en Tranches

 



                                




Le Haka Cool Martignas
                               

                                     Les Anciens de Marmande






                                                                  
Les jeunes :

 



                                         

Les Falcon's                                                                                                     Les B'7


 







La Zoubida (Juniors Sud-Gironde)                                                                                                 Les Arlequins

Lou Berets







jeudi 10 juin 2010

Défi Gascon 2010


Quelques photos de cette soirée d'ouverture de la Feria 2010.
Après Bernos-Beaulac, c'est au tour de Captieux de prendre en charge pour un an le trophée du Défi.

L'an prochain, nous ne doutons pas que Grignols fera valoir ses droits et qu'ils n'accepteront pas une troisième médaille de bronze.




Il n'y a pas de photos des tireurs d'élite et des porteurs d'eau... pourquoi? Tout simplement parce qu'après l'entracte, il en est un qui s'est oublié à la bodega : estaba practicando su castellano con el mayoral de El Freixo, jugando un otro partido delante de unas cervezitas frescas... personne ne sait qui gagna ce prélude France-Espagne... le marchand de Doliprane peut-être...

Mille excuses...

mercredi 9 juin 2010

Tienta 2010

C'est sous un ciel couvert que les trois apprentis toreros se sont produits.

Antonio Lomelin, étant passé la veille dans la catégorie supérieure en revêtant pour la première fois le traje de luces dans les arènes de Ledesma (province de Salamanca) (novillada sans chevaux, contratée après son succès au bolsin de Vitigudino), il fut remplacé par Luis Francisco Abanades qui était présent lors de l'édition passé et qui a pu montrer les progrès qu'il avait faits.

                                   Luis Fran, Kike et Mari Paz                                                 Alain Bonijol    
A ses côtés, Mari Paz Torres et Kike ont également participé au succès de cette matinale.

Les vaches de Alma Serana furent testées à la pique (à l'aiguillon) par Alain Bonijol lui-même.


Les tournois 2010

L'édition 2010 s'est déroulée, comme chaque année, dans une ambiance conviviale en présence du parrain de la féria 2010 : Jean Pierre Elissalde.

Lors du tournoi du matin, 12 équipes d'anciens ont pu se mettre en valeur ; chaque équipe disputant 6 matchs (5 matchs de poule et un match de classement) de 8mn (sans mi-temps) .
Au terme de 3 heures de tournoi, les Rugueux Bipèdes de Langon ont remporté, après un match serré, la finale face aux Anciens Ecureuils, coachés par le célèbre Tino.

Le prix du fairplay a été remporté par les Bouffes en Tranches (pompiers de Biganos) emmenés par Jérôme et leur fer de lance Eric (en forme jusqu’au bout de la nuit).

Mentions spéciales aux équipes plutôt affutées qui ont fait "chanter " le cuir.

Ci-dessous le classement :

1) Rugueux Bipèdes (Langon)
2) Captieux
3) Vils Navets (Villenave d'ornon)
4) Torovalie (Issigeac-Colomiers)
5) Les bouffes en tranches (Pompiers de Biganos)
6) Marmande
7) Escamats
8) Gros Finauds Gras
9) XV de la ruse
10) Gazelles (Féminines entente Stade Bordelais / Bruges)
11) Haka Cool Martignas
12) Banda Pep's (Anciens Sarlat) : en pleine forme malgré la fatigue liée au voyage.

Difficile avec de tels talents de faire ressortir un joueur mais nous pouvons donner une mention particulière aux joueurs suivants :

Gilles des Vils Navets qui a failli remporter LE challenge de l'offensive, Calou, François le doyen du tournoi et son coach Jean Mimi, Franck le pilier Breton des Gros Finauds Gras, le coach de Cazalis des Falcon's, Benoit du XV de la ruse (spécialiste du 7 !!!) et son président Pipo, Cyril et Julien de la banda pep's, le Ill et pour finir Pauline la belle et performante gazelle...

Pendant que les sportifs du matin passaient à table pour un repas animé par la banda les Amuse-Gueules, les jeunes rentraient en piste et bravaient la canicule pour nous fournir une prestation de qualité.

Au terme des 5 matchs de poule de 10 mn sur 1/2 terrain, l'équipe néophyte des B'7 (à forte ossature Floiracaise) avec en figure de proue Basile disputait la finale sur grand terrain contre les habitués Lou Berets (Nicolas ayant fait sa sélection au sein du Stade Langonnais) ; finale arbitrée de main de maitre par le Gabaran Sébastien Abbriat.

Lou Berets a remporté le tournoi sous les yeux admiratifs de Jean Pierre Elissalde qui remis les trophées en n'oubliant pas de féliciter Gérald, alias Babine la panthère (joueur des B'7), pour le geste de la finale (retour défensif de ce joueur qui en claquant le ballon dans les bras de l'attaquant l'empêcha de marquer).

Le classement 2010 est le suivant :

1) Lou Berets (Marticoréna)
2) B'7
3) Les Harlequins (Captieux)
4) No More (Les Chabanois)
5) Les Falcon's
6) La Zoubida (juniors Sud Gironde)

Merci aux personnes suivantes :

- aux arbitres régionaux (Willy Fumey qui n'a raté aucune édition et Sébastien Abriat), local (Olivier Courrègelongue, dit Hiboux, promis à un bel avenir ) et nationaux (Sébastien bien drivé par Denis Anim du comité Centre).

- aux directeurs de jeu : Jacques Grénereau et Michel Boué.

Mais également à tous les bénévoles qui, derrière les buvettes, nous ont permis d’éviter la déshydratation.


En parallèle des tournois, deux attractions étaient proposées :

- sous la houlette de Perkins, les éducateurs de l'école de rugby de Captieux animaient une initiation rugby à travers plusieurs ateliers ludiques tels que jeu de passes, courses, relais, jeu de souplesse et d'agilité.
Les jeunes pousses (néophytes ou non) finissant leur après-midi en disputant sur le terrain d'honneur un match devant le parrain et un public attentif.

- sur la base du livre de Xavier LACARCE intitulé : "Vers l'hyperrugby / Triomphe du sport unidimensionnel" dans lequel l'auteur propose une étude sur le jeu noble d'hier et le rugby d'aujourd'hui, un débat s'est déroulé en présence de l'écrivain lui-même mais aussi de J.P Elissalde (décidemment partout), de Loulou Bernes (Agenais n'oubliant jamais son passage dans le club de Captieux, champion de France 1° division 1976) et de locaux passionnés.
Ce débat viril mais correct posa d’innombrables questions sur l'avenir de notre jeu favori et notamment de la formation de nos jeunes …...

Livre disponible en librairie.

La journée fut riche et réussie... elle se termina aux arènes par un apéro digne des plus grands, où chacun put admirer le travail d’un futur grand photographe « le Révérend ». En effet ce dernier a, toute la journée, mis en « boîte » chacuns de nos faits et gestes, pour ensuite nous proposer une projection de ses plus grands clichés.

Chaque participant a promis de revenir, encore plus affuté, pour l'édition prochaine.

Fraggle

mardi 8 juin 2010

Bientôt, bientôt...

... parce qu'en modes repos et choix de photos...

samedi 5 juin 2010

Rapidement...

... entre café et douche, et avant de repartir pour la journée rugby, trois images de la soirée d'ouverture (il y en aura plus bien sûr un peu plus tard).

Le 2ème Défi Gascon a vu la victoire de Captieux ; mais cette année encore, la diférence s'est faite sur le dernier jeu : celui du tir à la corde.
Ce n'est que sur le 3ème et dernier essai des hommes que Captieux l'emporte... il y aurait eu égalité parfaite si Bernos-Beaulac avait remporté cette partie.











Tout s'est joué là...


L'an prochain, le cap nègue (dont les Beaulacais ont pris soin durant un an) aura un béret rouge...

vendredi 4 juin 2010

J - 1, Défi

En cette veille d'ouverture de la Feria, l'équipe locale au Défi Gascon s'est retrouvée sur l'airial de l'Aouzière pour découvrir les jeux concoctés par Denis.
Les Capsylvains clôturent ainsi cette série d'entrainements après Bernos-Beaulac et Grignols qui l'ont fait dans la semaine.

Petit diaporama en suivant :

jeudi 3 juin 2010

J - 1, L'airial

Captieux a cette chance d'avoir ses arènes (les seules fixes de Gironde) au coeur d'un airial et avec le temps qu'il va faire ce week-end, c'est l'endroit rêvé pour passer une journée en famille, pas tout à fait au calme, je le concède, puisque l'ambiance y sera à la fête mais au grand air ; personne ne vous dira le contraire.

Depuis une semaine déjà, les bénévoles s'affairent pour préparer le site. Les chapiteaux sont là, les tables mises, la bodega en place, la tente expo n'attend plus que les artistes.

mercredi 2 juin 2010

Feria, J - 2

Hier soir donc, du côté de Badajoz, s’est déroulé l’embarquement du lot de novillos qui sera combattu dimanche après-midi.

Aujourd’hui, à 15 h, à Roquefort, a eu lieu le débarquement.

Vous trouverez à la suite quelques images et vous pourrez constater que ce lot aura de la présence dans le ruedo de la placita Jean Sango : les novillos sont bien faits et de bon trapio.

Jose Manuel, Mayoral.

Voici la reseña :

n° 12

Barbero, né en novembre 2006, negro, mulato, liston, bragado, meano.



n°57
Arguardiente, né en juin 2007, negro, mulato.



n° 33
Nublado, né en mars 2007, negro, mulato, chorreado.


n° 27
Normalizado, né en février 2007, negro, mulato, chorreado.


n° 21
Garrafeiro, né en janvier 2007, castaño.


n° 40
Napolitano, né en mars 2007, colorado.



n° 59
Neblina, né en avril 2007, colorado.

mardi 1 juin 2010

J - 3

A l'heure où sont écrites ces quelques lignes, du côté de Badajoz, les novillos de la ganaderia El Freixo sont en train de monter dans le camion qui les conduira en France. Ils voyageront de nuit pour ne pas avoir à souffrir de la chaleur qui règne déjà sur le sud de l'Espagne (38° cette semaine).

Quelques infos intéressantes :

Les erales (novillos de 2 ans qui sortent en non piquée) de El Freixo ont été très remarqués à Nîmes, le 23 mai dernier, pour la finale du Master de Nîmes (concours de novilladas sans chevaux). L'un d'eux fut primé d'une vuelta al ruedo.

Antonio Lomelin, qui sera là le dimanche matin pour la tienta, a remporté le 24 mai, le concours "Vitigudino busca un torero".

Thomas Dufau est sorti hier (31/05) en triomphe des arènes de Caceres en coupant deux oreilles aux novillos de Guadalest.
La semaine précente, il avait coupé une oreille à Cordoba (à son premier) et fait une vuelta très fêtée au second. Il a aussi remporté le prix de "l'oreille d'or".

Si on rajoute à cela la présence du soleil et une température des plus agréables cette fin de semaine, on n'est pas loin de penser que tout s'annonce sous les meilleurs augures...

dimanche 16 mai 2010

La tienta du dimanche matin :

Le Mexique à l'honneur.

Le Maestro EL JULI comme en 2009, nous fait l’honneur de présenter le dimanche matin, lors de la traditionnelle tienta (gratuite et publique), deux des meilleurs élèves de son Ecole Taurine d’Arganda.
Cette école de Tauromachie a été créée par la Fondation EL JULI avec l’appui de la Ville d’Arganda Del Rey et du conseil général de Madrid ; elle a été inaugurée le 15/10/07 et installée dans la finca « Feligrés » du Maestro.

 Captieux, tienta 2005, Patrick Oliver.
(déjà beaucoup de chemin parcouru)

Ses buts sont la formation de jeunes sans expérience taurine et le perfectionnement de novilleros en phase de débuter en novillada avec picadors. A ce titre elle a aidée Patrick OLIVER (venu toréer à Captieux lors de la tienta de juin 2005) puis aujourd’hui l’Arlésien Juan LEAL.


Captieux, tienta 2009, Antonio Lomelin.
  
L’école présentera ce jour-là deux élèves originaires du Mexique : il s’agit de Antonio LOMELIN (fils du grand torero mexicain) qui revient à Captieux et de…, c’est une nouveauté dans les arènes Jean Sango,… la jeune Mari Paz TORRES, une charmante Mexicaine au courage admirable ! Elle sera la première torera à fouler le sable des arènes J. Sango.

Le jeune novillero KIKE, ex-élève de l’école d’Hagetmau, complètera le cartel de cette tienta et défendra les couleurs du Sud-Ouest.

Kike

Ces trois jeunes, qui se sont engagés sur un chemin difficile mais qui vivent à fond leur aficion, affronteront des vaches de l’élevage ALMA SERENA appartenant aux frères BATS installés à Aurice, dans les Landes ; ils présenteront des bêtes d’origine Murube.

Qu'est-ce qu'une tienta? (aussi appelée "tentadero") :
C'est l'épreuve de sélection des vaches destinées à devenir reproductrices dans un élevage de bétail brave. Durant cette épreuve, on juge d'abord, au moyen d'un aiguillon, de la bravoure ; c'est à dire de la volonté de l'animal à vouloir accepter une confrontation de laquelle résulte une douleur physique. La vache mise en place à des distances croissantes doit répondre aux provocations du cavalier. On note le nombre, la qualité des charges (hésitantes, au pas, en accélérant, franches...) et le comportement de la bête (si elle pousse ou donne plutôt des coups de tête, si elle reste ou si elle sort seule,...).
Vient ensuite le moment de la muleta dans lequel on  jugera de la qualité et de la franchise des embestidas (des charges), et ce, sur les deux cornes, c'est ce qu'on appelle la noblesse.
Cette épreuve s'effectue généralement en privé.
C'est pour les organisateurs capsylvains un moyen d'aller vers un public non initié, un premier contact qui peut se faire en famille. Il n'y a pas de mise à mort.

La cavalerie d'Alain BONIJOL


Captieux, Feria Rugby y Toros 2009, 5° novillo de Fuente Ymbro.

Une autre présentation à Captieux en cette Feria 2010 : la cavalerie d’Alain BONIJOL, basée à Franquevaux dans le Gard, y viendra pour la première fois avec sa « cuadra de caballos ».
En effet, le picador girondin André IMBERT, qui assurait fidèlement ce service depuis le tout premier festival taurin capsylvain organisé en 1993  (une fidélité de 17 ans !) a décidé cette année de mettre entre parenthèses sa participation à notre novillada. Qu’il soit ici remercié pour son dévouement et le soin apporté à ses prestations.

André Imbert, tienta matinale.


Alain BONIJOL, inventeur du peto en composite, dresse et entraîne ses chevaux spécifiquement pour le spectacle taurin et ceux-ci, utilisés par les picadors, sont considérés comme de vraies stars : les piqueros et certains aficionados, désormais, les connaissent même par leur nom. Les plus célèbres : Quick, Quince, Rafael ont remporté de nombreux prix dans des corridas concours en France comme en Espagne.

Picador : un métier dangereux.
(cheval de Alain Bonijol à Vic Fezensac)
C’est par sa volonté de redonner des lettres de noblesse à cette partie essentielle du spectacle et son travail de l’ombre réalisé au quotidien lors du dressage de ses chevaux qu’ Alain BONIJOL est aujourd’hui reconnu comme un élément indispensable du spectacle. Il est devenu incontournable dans les principales ferias françaises et engagé dans des arènes espagnoles de première catégorie comme Bilbao et San Sebastian, ou encore Salamanca, Tudela et Santander!

Plus d’informations sur le site : www.cavalerie-bonijol.com

Les novilleros :

Juan Manuel JIMENEZ, 1ère piquée en France :






Nouveauté en France, en novillada avec picadors, ce jeune madrilène nous arrive en pleine maturité, aux portes d’une saison qui sera certainement déterminante pour son alternative.


Madrid, 6 juin 2006, novillos de Partido de la Resina


Il a 22 ans et a, à son actif, un très solide bagage technique acquis lors de 45 novilladas sans picadors et 61 piquées.


Il est classé dans les meilleurs élèves de la promotion de l’école de tauromachie de Madrid fin 2005 et s’est forgé de 2004 à 2006 dans les sans piquées des alentours de Madrid et de Toledo pour passer au niveau supérieur en 2007 face à des novillos de « Los del Castoreño » et triompher dans de nombreuses ferias de novilladas prestigieuses : Arnedo, Guadarrama, Valdemoro, Morarzarzal.
Madrid, 6 juin 2008


Lors de sa présentation à Las Ventas, à Madrid, le 6 septembre 2008, il coupa une oreille.
Le jour de son début sans picador, le 14/08/05, il avait coupé 4 oreilles, exploit qu’il réédita le 1/06/2007 jour de sa première piquée… on attend son début à Captieux !

Patrick OLIVER, il revient…

… et ce n’est que justice après son brillant début de saison à Samadet le 14/02 où il surclassa ses camarades de cartel, imposant son toreo très engagé et pétri de classe (2 oreilles).

Samadet, février 2010, novillos de Antonio Lopez Gibaja
(2 oreilles)

Il avait fait sa présentation avec picadors dans le Sud-Ouest ici même à Captieux en juin 2009 et on l’avait vu très à l’aise devant les forts novillos de Fuente Ymbro dont un fut très compliqué.

Né le 02/02/1989, ce Nîmois formé d’abord par le Centre de Tauromachie de Nîmes est ensuite parti, en 2006, se perfectionner en Espagne, à l’école d’Arganda, auprès du Maestro El Juli.


Après 40 novilladas sans picadors toréées de 2005 à 2008 (Dax, Nîmes, Valencia, Bilbao...) il a débuté en piquée le 19/04/08 à Querétaro (Mexique), puis le 3/08/08 dans la Monumental de Mexico.

Captieux, 7 juin 2009, novillos de Fuente Ymbro.
Face au compliqué 5ème, ne rien lâcher !


A son actif en 2008, 9 novilladas et 6 Festivals ; puis l’an dernier, c’est le saut vers des rendez-vous importants : Nîmes, Bilbao, Avila, Bayonne, Arnedo, Guadarrama, Zaragoza toréant ainsi avec succès (malgré deux blessures dont une très grave à Saint-Sever en août et une autre à Zaragoza). Il toréa, la saison dernière, 23 novilladas.
Captieux, 7 juin 2009.
S'engager en avançant la jambe.

Thomas DUFAU, l’enfant du Pays !

On le considère ainsi car il est né à Mont-de-Marsan, le 03/01/91. Il vit au Frèche, près de Villeneuve-de-Marsan dont les festivals ont bercé son enfance et déclenché son aficion lorsqu’il voyait le matador Manolo CORTES, faire son footing en passant devant sa maison !
On le considère également ainsi parce que pendant trois années successives, il a participé aux tientas matinales.

Feria Rugby y Toros 2007, tienta matinale.


Formé à ses débuts par G. Marsal, puis dès 2006 par R. MILIAN, il est aujourd’hui apodéré par Simon CASAS qui lui ouvre des portes importantes en Espagne.
Après une trentaine de novilladas sans picadors, essentiellement en France mais avec deux triomphes importants aux ferias de Malaga et d’Illescas en 2008, il a débuté avec picadors le 13/04/09 à Mugron (une oreille).


Par la suite, il participé à 7 novilladas, avec deux triomphes importants à Mont-de-Marsan (feria de juillet) et à Nîmes (Vendanges). Il est ainsi devenu un des plus sérieux espoirs pour la tauromachie française.

Nîmes, Vendanges 2009, novillos de La Quinta.
(2 oreilles)


A la mi-mai, il avait déjà toréé 8 novilladas faisant le paseo notamment à Séville le 2 mai, Valence le 9 mai où il coupa une oreille porteuse d’espoirs dans un début de saison difficile et lors de la novillada de la Cape d’Or à Nîmes, le 13 mai, où figurait également Patrick Oliver.
A Riscles, le 15 mai, il coupe une oreille et indique par là-même aux observateurs présents, qu'il est de nouveau en phase ascendante.



vendredi 14 mai 2010

EL FREIXO, ganaderia del JULI








EL JULI est avant tout un aficionado boulimique de toreo : il est tous les jours au « campo » en train de tienter vaches ou toros ; c’est donc tout naturellement qu’il devint ganadero en 2003 par l’achat des droits d’un Fer d’une ganaderia membre du syndicat espagnol de l’Union des Éleveurs de Toros de combat.
  


Cette nouvelle ganaderia, dénommée au départ « Toros de Táliga », nom de la vallée d’Extremadura où paissent ces novillos, s’appelle désormais EL FREIXO du nom de la finca que Julián López “El Juli” a  achetée au maestro Paco OJEDA, lequel l’avait acquise auprès de Moreno PIDAL.



La finca s’étend sur 700 ha de pâturages et abrite 600 bêtes dont 220 vaches reproductrices. Le point de départ fut l’achat à Daniel RUIZ d’un lot de 70 vaches auquel a été adjoint par la suite un autre lot de même origine mais provenant de la ganaderia « La Gloria » lors du démembrement de cette dernière.

Les reproducteurs approuvés sont actuellement au nombre de 5 :
                                           3 du fer de Daniel RUIZ,
                                           1 de Victoriano del Rio
                                           1 de Garcigrande.
Par ailleurs, 2 sementals du fer del Freixo ont également commencé à couvrir des lots de vaches.

EL FREIXO s’est présenté en France le 7 mars dernier, dans les arènes de Magescq, lors d’une novillada sans picadors dont les très brillants résultats ont permis de voir de la classe mais aussi une grande combativité de ses produits. C’est cette dernière qualité, la « Bravura », qui a conduit l’équipe de Rugby Y Toros à convaincre le Maestro de lidier sa première novillada à l’échelon supérieur le 6 juin à Captieux.
Au soir du 7 mars, le Maestro qui toréait ce jour-là à Olivenza mais qui se tenait informé par portable interposé des sorties de ses « erales » à Magescq, accepta le projet.

9 novillos choisis parmi les 11 utreros (trois ans) ont ainsi été réservés pour cette présentation exceptionnelle à Captieux. Six d’entre eux, plus deux de réserve seront embarqués quelques jours avant pour venir aux arènes Jean Sango.

Propriétaire : Julian LOPEZ LOPEZ
Finca : El Freixo, Olivenza (Badajoz- Andalousie)
Association :Union des Criadores de Toros de Lidia (UCTL)
Devise : Bleu ciel et Vieil Or
Marque oreille: sans
Sigle : ULN
Origine : Jandilla y Salvador Domecq
Mayoral : Juan Manuel
Pas encore d’ancienneté à Madrid

Page web : www.eljuli.com/elfreixo

Voici quelques uns de ces novillos qui ont été photographiés début mars et avril dans des conditions climatologiques défavorables.


mercredi 12 mai 2010

Défi Gascon... deuxième!


Suite au succès remporté par la première édition du Défi, nous ne pouvions pas ne pas renouveler cet inter villages.

La Feria 2010 débutera donc avec le IIème Défi Gascon au cours duquel Bernos-Beaulac remettra son titre en jeu.

Vendredi soir, donc, aux arènes Jean Sango, à partir de 20 h 45, sous la baguette de notre Denis national et d’un arbitre dont la mauvaise foi a été démontrée lorsqu'il a entériné la non-victoire de Captieux (heureusement, le Capsylvain n'est pas rancunier), les trois équipes s’affronteront dans six jeux dont quatre seront nouveaux. Les deux jeux reconduits sont le Quizz des maires et l’indispensable tir à la corde.

Chaque commune sera représentée par une équipe composée de 5 hommes, 5 femmes et 4 enfants de 11 à 15 ans à laquelle s’ajouteront les groupes dédiés au tir à la corde.

Les quatre nouveaux jeux seront : Le duel des rugbymen : dans lequel il s’agira d’aller aplatir des essais tout en luttant contre un élastique bien costaud,
                                                    Le porteur d’eau, qui aurait également pu s’appeler le porteur de la porteuse d’eau (mais c’est trop long) au cours duquel une dame assurant l’équilibre de son chargement sera convoyée par son équipier le long d’un parcours d’obstacle. Petit détail : la porteuse revêtira une tenue confortable de sumo et le moyen de transport sera une brouette.
                                                     Les tireurs d’élite : après avoir cassé des œufs l’an dernier, ils devront cette année pousser la cible dans le camp des adversaires qui eux, devront en faire de même… une partie de badminton avec des boules de pétanque.
                                                     Le ventre glisse : ça, tout le monde connait sauf qu’ici ce sera directement sur le goudron… (non, ce n’est pas vrai…). Les trois concurrents de chaque équipe (1 H, 1 F et 1enf.) auront chacun trois essais et sera mesurée la distance totale parcourue.

A l’occasion de la dernière Nuit Rugby y Toros, une première manche s’est déjà jouée, durant laquelle, les maires des 3 communes (ou leur représentant), ont eu à répondre à des questions de culture générale. Il semblerait d’ores et déjà que Grignols parte avec un peu de retard : Bernos et Captieux ayant fait match nul (2 points chacun) devant Grignols (1 point)… la preuve en image juste là…

De gauche à droite: J.Louis. Lagardère (adjoint au maire de Bernos-beaulac), Georges Bernard (maire de Captieux) et J. Pierre Baillé (maire de Grignols).... et Denis qui se balade.

Pour info, des tickets de tombola, donnant droit à l’entrée le soir du Défi, sont en vente dans les commerces des trois cités sud-girondines. Le tirage aura lieu à l’entracte de la soirée.

A l’issue de la remise des prix : soirée Bodéga, bal gratuit.

lundi 10 mai 2010

Tournois à VII, édition 2010



Les matchs ont lieu sur 1/2 terrain et sur la largeur.
Lignes de touche : en-but et 40 mètres
Longueur : les 5 mètres de la ligne de touche font office d'en-but.

9 h 30, au stade municipal : Tournoi à VII d’anciens à « touché ».

Match de 8 min sans mi-temps, toutes les équipes se rencontrent.
Le seul coup de pompe autorisé (hormis celui de fatigue) est le coup d'envoi.

Torovalie remet son titre en jeu mais devra être fort pour remporter le bouclier car le tournoi 2010 sera relevé avec la présence des équipes "habituelles" : Les Escamats (Anciens de Villeuve de Marsan), les pieds de vignes (Kenny's Team), les Rugueux Bipèdes (Anciens Langon), les Vils Navets (Villenave d'ornon), le XV de la Ruse (SNECMA/CAEPE), les Gros Finauds Gras emmenés par le doyen du tournoi François Pallier alias Maitre Pif Paf, les Gravelous de Léognan, les Anciens Ecureuils (anciens de Captieux) et la présence de 2 équipes nouvelles qui seront sans en douter les attractions de ce tournoi :

Les Bouffes en Tranches (pompiers de Biganos) avec Jérome et Eric en figure de proue et l'équipe dordognaise Banda Pep's qui vient s'oxygéner tout le week end :

12h30 : L'Apéro, animé par la Banda "Les AMUSE-GUEULES" de Grignols, sera offert à l'ensemble des joueurs.

13h00 : Repas des joueurs et des spectateurs animé par la Banda.


13 h 30 : Tournoi seniors à VII

Matchs de 2 x 5 min se déroulant sur 1/2 terrain  pour les matchs de poule et sur grand terrain (réduits des 22 mètres pour la longueur et de 5 mètres en largeur) pour les 1/2 et la finale.

Nous ne pouvons, pour l'instant, vous donner le nom des équipes de façon exhaustive car la plupart sont encore en course pour le championnat de France de leur catégorie mais les Petits Nains vainqueurs de l'édition 2009 seront bien présents ainsi que les Juniors de Langon, Bègles 13, Gradignan, Lou Berets, Lerm et Musset, Captieux et la venue de l'équipe B'7 à forte ossature Floiracaise.

samedi 8 mai 2010

Feria 2010 : le programme

Vendredi 4 juin, aux arènes, ouverture de la Feria avec le 2ème Défi Gascon :

Après le succès de la première édition, Captieux accueillera de nouveau ses voisins de Bernos-Beaulac et de Grignols. Bernos-Beaulac, tenant du titre, le remettra en jeu.
L'animation sera assurée par Denis Anim', l'ambiance est donc assurée.

Samedi 5 juin, au stade, journée rugby :

Tournois à VII seniors et anciens.
Une nouveauté l'après-midi : découverte et initiation au rugby pour les plus jeunes.
Le tout en présence de Jean-Pierre Elissalde, parrain de l'édition 2010.
En soirée, aux arènes : Bodéga  et bal gratuit.

Dimanche 6 juin, aux arènes, journée toros :

Le matin : tienta gratuite de vaches de Alma Serena par deux des meilleurs élèves de l'école taurine de la fondation El Juli et un jeune becerriste du Sud-Ouest.

L'après-midi : après le magnifique lot de Fuente Ymbro de l'édition passée, nous vous proposons de découvrir les novillos de la ganaderia El Freixo, propriété du maestro El Juli. Il s'agit là du seul lot de novillos de cet élevage de cette année ; une présentation en France, c'est à Captieux que le maestro a décidé de le présenter et c'est pour nous un honneur.

Pour combattre ce lot :

Juan Manuel Jimenez, jeune madrilène expérimenté, fera lui aussi sa présentation en France en novillada piquée.
Patrick Oliver, l'espoir nîmois, revient fouler le sable des arènes Jean Sango après son excellente prestation en 2009 et de nombreux triomphes des deux côtés des Pyrénées.
Thomas Dufau, l'espoir du Sud-Ouest, originaire du Frèche, fera son premier paseo en traje de luces à Captieux ; une arène qu'il connait bien pour y avoir, à plusieurs reprises, participé aux tientas matinales.

Cerise sur le gâteau : la cuadra de caballos de Alain Bonijol fera également ses débuts à Captieux.

Côté musique, interviendront sur ces trois journées : Denis Anim', Les Amuse-Gueules de Grignols, la Ruedo-Banda de Bayonne, l'harmonie Al Violin de Samadet.

Et n'oublions pas les repas gascons, les animations pour les enfants, les expositions d'artistes.



Locations pour la novillada : mairie de Captieux, à compter du mardi 18 mai, de 9h à 12h et de 13h30 à 18h, le samedi de 9h à 12h et le dimanche 6 juin, à partir de 10h, aux arènes.

Téléphone location :   mairie : 05.56.65.88.95
                                 arènes : 06.37.18.48.02 (le dimanche 6 juin uniquement)

lundi 3 mai 2010

Le cartel de la novillada.

Après leur excellente présentation en sans chevaux à Magescq, les novillos du Freixo, appartenant au Juli, débuteront en France, en piquée, à Captieux le 6 juin prochain. Ils y seront combattus par Juan Manuel Jimenez, Patrick Oliver et Thomas Dufau.


samedi 24 avril 2010

Tout vient à point...

... à qui sait attendre...

De gauche à droite : Thierry Janeczeck, André Durantau, Jean-Pierre Elissalde, Julien Miletto, Roman Perez et Guy Acoceberry.
(photo C. Georgeval)

Cela fait un mois et demi que s'est déroulée la Xème Nuit Rugby y Toros, un mois et demi sans nouvelles, sans images...
Vous pensez bien que nous n'y sommes pour rien : des ennuis de techniques (ou plutôt de technologie) en partie résolus ; c'est comme ça quand on n'est pas pro et qu'on bidouille pour essayer, malgré tout, de rendre un travail convenable et un minimum présentable. Cela ne se fait pas sans mal.
"Respecter le visiteur" est, ici, ce que "respecter le spectateur" est aux arènes Jean Sango : Captieux a toujours fait, avec ses humbles moyens, le nécessaire pour que le public ne se sente pas floué, et se sache respecté.
Vous pourrez d'ici peu (le premier week end de juin, nous vous le rappelons) le vérifier une nouvelle fois.

En attendant, vous trouverez donc ci-dessous 5 vidéos retraçant en partie les interventions faites par les invités d'honneur de la Nuit Rugby y Toros.
Sur certaines, le son a été volontairement réduit... parce que pas bon mais nous vous les avons sous-titrées.


 
Roman Perez:


Julien Miletto :


Thierry Janeczeck :


Guy Acoceberry :


Jean-Pierre Elissalde :


1993 – 2017, 24 ans de RUGBY y TOROS ! 1999 – 2017 18 ans de Novillada avec picadors

Voilà près de 25ans qu’une équipe de dynamiques bénévoles sous la houlette du président André DURANTAU (Président fondateur auquel a succédé, 4 années durant, Stéphane PELERIN relayé aujourd'hui par Stéphane BRETHES), organise au cœur de l’Aquitaine une fête conviviale autour de deux passions majeures du Sud-Ouest : le monde du rugby et celui de la tauromachie s’y rencontrent autour de leurs valeurs communes, pour ce qui est devenu le rendez-vous traditionnel du 1er week-end de juin (le second si Pentecôte tombe le premier).



Ce pari audacieux lancé en 1993 et réussi dès la première année, la création d’un concept par l’association de deux thématiques complémentaires, fera école par la suite dans d’autres villes ou ferias.

Au fil des années, le premier tournoi de rugby à caractère local, s’est transformé en rencontre incontournable pour le rugby aquitain. La journée du dimanche, s’est imposée dans le calendrier des dates taurines du sud-ouest comme un rendez-vous de qualité : la ville de Captieux a été récompensée en 2000 en recevant le prix « Traje de Oro » décerné par un jury de medias à la meilleure plaza de novilladas du Sud-ouest.



A Captieux, la tradition taurine remonte à 1963 et débuta par des novilladas sans picadors dont la 2ème , en 1964, permit à Paquirri et son frère Riverita, arrivés de Cadix dans une Traction 7, de faire leur présentation en France. En 1966 on déplora l’effondrement des arènes après un « derby » avec la localité voisine de Grignols au cours d’un inter-villes fort « disputé » et c’est en 1990 que furent construites les nouvelles arènes Jean Sango (les seules arènes fixes de Gironde).



En 1993, l’enthousiaste et persévérant André DURANTAU, aidé par son « pack » de bénévoles et Michel BERTRAND, relançait le mouvement à l’occasion du soixantième anniversaire du S.C.C. (Sporting Club de rugby de Captieux) par l’organisation d’un festival avec picadors. Le Comité des fêtes et le Club Taurin Ricard s’unirent à cette première équipe l’année suivante pour organiser cinq autres festivals au cours desquels défilèrent des grands noms de la tauromachie : Tomas CAMPUZANO, RUIZ MIGUEL, Victor MENDES, CHAMACO, Juan MORA, Richard MILIAN, DENIS LORE, Damaso GONZALEZ, etc. Puis c’est en 1999 que fut organisée la première novillada avec picadors de l’histoire des arènes Jean Sango.



Depuis mars 2001, les aficionados au ballon ovale et à la corrida se retrouvent en hiver lors d’une soirée de gala « La Nuit RUGBY y TOROS » au cours de laquelle ont été reçus des invités prestigieux : Pierre ALBALADEJO, Bernard LAPORTE, Jean-Pierre RIVES ainsi que les maestros PEDRES et JOSELITO, l’éleveur VICTORINO MARTIN pour ne citer qu’eux.



Aujourd’hui, ce qui était au départ un jour de fête est devenu une féria se déroulant du vendredi au dimanche : les tournois de rugby à VII, les expositions d’artistes, les groupes musicaux variés, les animations pour les enfants, un campo de feria, des bodegas et des repas gascons, préparent l’évènement majeur du dimanche avec en apéritif une tienta matinale publique et gratuite (une innovation apparue en 2001) : la novillada avec picadors.