mercredi 15 juin 2011

Ce fut un "No Hay Billetes" !

Le premier de l'histoire de Rugby y Toros.
Il avait été quelques fois frôlé, bien sûr, mais ce dimanche 5 juin, ce fut une excellente surprise pour les organisateurs.
Victorino Martin (père et fils) étaient tous les deux présents dans les gradins, ce qui peut laisser penser qu'ils portaient une attention particulière au comportement de leur bétail, en cliquant ici, vous pouvez accéder aux impression de l'éleveur sur son site.

Quelques images de la novillada :

mercredi 8 juin 2011

mardi 7 juin 2011

Petit résumé de la novillada par Feria Tv


Brève (IV)

Sergio Flores vient d'être déclaré triomphateur (chez les novilleros) de la Feria de San Isidro à Las Ventas.

... des photos de la Feria (la nôtre) dans quelques jours...

samedi 4 juin 2011

Autrement dit, ce sera comme d'habitude...

... sans pluie.

C'est parti !

L'équipe de Bernos-Beaulac.

A l'heure où j'écris ces lignes, d'autres arpentent déjà les terrains de rugby et peut-être que d'autres émergent à peine après les efforts produits hier soir.
Parce qu'il faut que ça se sache : Bernos-Beaulac a repris le Cap Nègue à Captieux au terme d'un Défi encore une fois très disputé.

Cette année encore, devant plus de 400 personnes venues encourager leurs équipes, c'est le tir à la corde qui a fait la différence, les trois équipes se tenant dans un mouchoir de poche à son début. Et c'est vrai, Denis le répéta souvent, on ne vit jamais pour cet ultime jeu de duels si longs, si équlibrés, si durs pour les muscles et les nerfs(Roquefort/Captieux chez les jeunes, Bernos/Captieux chez les hommes et les femmes).

La très sympathique équipe de Roquefort, pour sa première participation est loin d'avoir démérité et trouvera certainement la ressource pour prendre sa revanche l'année prochaine (il doit bien y avoir du poupon sur Roquefort, non?)

Un merci également aux échassiers soustonnais (Lous Cadetouns) pour leur participation à l'ouverture de cette Feria Rugby y Toros 2011.

(il y aura plus d'images plus tard, mais pas maintenant : pas le temps)

jeudi 2 juin 2011

Entrainement pour le Défi

Mardi, à Roquefort, et mercredi à Captieux, se sont déroulés les entrainements aux épreuves du 3ème Défi Gascon.
Les équipes n'y étaient pas complètes mais les difficultés de certains jeux ont pu être mesurées et à Captieux, lieu d'entrainement commun vaec Bernos-Beaulac, on a déjà bien senti la volonté de ne pas s'en laisser compter par l'adversaire.
L'équipe de Roquefort est, d'après Denis, l'animateur du jeu, sereine et sûre de ses qualités.

Tout ça promet d'être chaud...



mercredi 1 juin 2011

Reseña :


Les novillos sont arrivés ce matin, le débarquement s'est bien passé.


 
n° 21 :
Brillante
encaste Urcola
colorado
né en janvier 2008




n° 23 :
Tranquilito
encaste Vega-Villar
negro, lucero, bragado, meano, coletero
né en janvier 2008

n° 24 :
Granoto 
encaste Vega-Villar
negro, lucero, gijon,
bragado, corrido, coletero,
calcetero
né en janvier 2008



n° 29 :
Cigarillo
encaste Vega-Villar
negro, lucero, bragado,
corrido, calcetero
né en février 2008


  

n° 42 :
Cartuchero
encaste Urcola
colorado
né en février 2008



 
                n° 44 :
Noquitino
encaste Urcola
colorado
né en février 2008


  
 
n° 45 :
Bavieca
encaste Vega-Villar
negro
né en mars 2008



n°46 :  
Conocidita
encaste Urcola 
colorado
né en janvier 2008

1993 – 2017, 24 ans de RUGBY y TOROS ! 1999 – 2017 18 ans de Novillada avec picadors

Voilà près de 25ans qu’une équipe de dynamiques bénévoles sous la houlette du président André DURANTAU (Président fondateur auquel a succédé, 4 années durant, Stéphane PELERIN relayé aujourd'hui par Stéphane BRETHES), organise au cœur de l’Aquitaine une fête conviviale autour de deux passions majeures du Sud-Ouest : le monde du rugby et celui de la tauromachie s’y rencontrent autour de leurs valeurs communes, pour ce qui est devenu le rendez-vous traditionnel du 1er week-end de juin (le second si Pentecôte tombe le premier).



Ce pari audacieux lancé en 1993 et réussi dès la première année, la création d’un concept par l’association de deux thématiques complémentaires, fera école par la suite dans d’autres villes ou ferias.

Au fil des années, le premier tournoi de rugby à caractère local, s’est transformé en rencontre incontournable pour le rugby aquitain. La journée du dimanche, s’est imposée dans le calendrier des dates taurines du sud-ouest comme un rendez-vous de qualité : la ville de Captieux a été récompensée en 2000 en recevant le prix « Traje de Oro » décerné par un jury de medias à la meilleure plaza de novilladas du Sud-ouest.



A Captieux, la tradition taurine remonte à 1963 et débuta par des novilladas sans picadors dont la 2ème , en 1964, permit à Paquirri et son frère Riverita, arrivés de Cadix dans une Traction 7, de faire leur présentation en France. En 1966 on déplora l’effondrement des arènes après un « derby » avec la localité voisine de Grignols au cours d’un inter-villes fort « disputé » et c’est en 1990 que furent construites les nouvelles arènes Jean Sango (les seules arènes fixes de Gironde).



En 1993, l’enthousiaste et persévérant André DURANTAU, aidé par son « pack » de bénévoles et Michel BERTRAND, relançait le mouvement à l’occasion du soixantième anniversaire du S.C.C. (Sporting Club de rugby de Captieux) par l’organisation d’un festival avec picadors. Le Comité des fêtes et le Club Taurin Ricard s’unirent à cette première équipe l’année suivante pour organiser cinq autres festivals au cours desquels défilèrent des grands noms de la tauromachie : Tomas CAMPUZANO, RUIZ MIGUEL, Victor MENDES, CHAMACO, Juan MORA, Richard MILIAN, DENIS LORE, Damaso GONZALEZ, etc. Puis c’est en 1999 que fut organisée la première novillada avec picadors de l’histoire des arènes Jean Sango.



Depuis mars 2001, les aficionados au ballon ovale et à la corrida se retrouvent en hiver lors d’une soirée de gala « La Nuit RUGBY y TOROS » au cours de laquelle ont été reçus des invités prestigieux : Pierre ALBALADEJO, Bernard LAPORTE, Jean-Pierre RIVES ainsi que les maestros PEDRES et JOSELITO, l’éleveur VICTORINO MARTIN pour ne citer qu’eux.



Aujourd’hui, ce qui était au départ un jour de fête est devenu une féria se déroulant du vendredi au dimanche : les tournois de rugby à VII, les expositions d’artistes, les groupes musicaux variés, les animations pour les enfants, un campo de feria, des bodegas et des repas gascons, préparent l’évènement majeur du dimanche avec en apéritif une tienta matinale publique et gratuite (une innovation apparue en 2001) : la novillada avec picadors.