mercredi 19 juin 2013

Match de Gala

Les photos sont de Christophe Georgeval, photographe pour Le Républicain.


5 ème Défi Gascon...

Nouvelle victoire des Capsylvains grâce, il faut bien le dire, aux filles qui remportent le tir à la corde...
Pour la troisième fois, donc, le Cap Nègue reste à la maison.





jeudi 13 juin 2013

Album photos : les anciens et les filles.

Photos : Christophe Lucy "Le Révérend"


samedi 8 juin 2013

Cela s'est passé le samedi.... (et en attendant plus de photos).



Amis de l’ovale, le samedi était votre journée RUGBY+ !
La 21ème édition de la feria Rugby y Toros avait organisé les attractions suivantes :

Le matin, après la cérémonie de passage à la buvette pour le café d’accueil, s'est déroulé le tournoi d’anciens (+ 35 ans) auquel 12 équipes, toutes plus affutées les unes que les autres, avaient répondu présentes.
Au terme de matchs acharnés le tournoi fut remporté par les Éducateurs de l’école de rugby capsylvaine (avec ses fers de lance Perkings et Pipette) face aux Vils Navets (drivés de main de maitre par Jean-Yves Guyot) auteurs d’une superbe prestation.

Classement 2013 :

1 : Educateurs de l’école de rugby 
2 : Vils Navets 
3 : Pottocks du Sud Gironde 
4 : Entente Torovalie/Escamats 
5 : Cadets Captieux saison 86/87 
6 : Escapateros 
7 : Roquefort 
8 : Gros Finauds Gras 
9 : Bouffes en Tranches 
10 : Peña Soldevilla 
11 : Chupermen 
12 : Mousquetaires de Casteljaloux 

Après la remise des différents trophées dont le prix spécial de l’élégance ravi par les Gros Finauds Gras, ce beau monde se retrouva sous la halle du basket pour un apéritif suivi d’un repas animé par la banda « Les Burdigalos ».
Un p’tit clin d’œil aux Bouffes en Tranches pour la réalisation d’une superbe banderole rendant les hommages à Rugby y Toros, en ce jour de 20ème anniversaire.

En début d’après-midi, séance d’initiation au rugby animée par les éducateurs de l’école de rugby, décidés à transmettre ce qui leur avait valu le trophée du matin.
Sous la houlette du président de l’école de rugby de Captieux (Anthony Garbaye), pas moins de 50 gamins se sont initiés dans la bonne humeur à la pratique de ce beau sport. La relève est assurée!

Enfin, place aux vrais sportifs :
En lever de rideau, match féminin à XII animé par l’équipe de Guyenne Gascogne Rugby Féminin (entente Marmande – Duras – Casteljaloux).
Superbe démonstration des filles (cadettes et seniors) emmenées par leur coach Hervé et la régionale Pauline.
On aura noté l’arrivée fort remarquée du ballon du match apporté par Chouchou des Bouffes en Tranches dans un avant match digne des animations de Max Guazzini.

photo : C. Lucy

Puis vint le match de gala opposant la sélection de la Gouaneyre à la celle de Gasconha.
Les deux équipes rentrèrent sur le terrain tenant par la main les enfants présents à l’initiation rugby,  au milieu d’une superbe haie d’honneur effectuée par les féminines en première mi-temps et par les échassiers en seconde.

L’hymne officiel des deux équipes raisonna dans le ciel capsylvain avec en point d’orgue le « Se canto » (hymne officiel de la seleccion) repris en chœur par les joueurs et le public.

photo: C. Lucy

photo: C. Georgeval, Le Réplublicain











Le terrain André DURANTAU pourra se vanter d’avoir reçu la première équipe de Gascogne de Rugby emmenée par son coach Régis Sonnes, son capitaine Julien Tastet et son manager Super Gascon.

Cette équipe a la particularité d’être composée à la fois de joueurs professionnels (Stade Montois, UBB…), de joueurs amateurs venant des 4 coins de la Gascogne (dont les locaux Yoan Lamarque, Jérémy Darteyre et Mathieu Armagnac) et d’écarteurs landais (Lapoudge et Avignon)….
photo : C. Georgeval, Le Républicain
Mention spéciale pour son manager Super-Gascon, grand (et gros) défenseur des valeurs Gasconnes.

Le résultat du match fut anecdotique (victoire de la seleccion de Gasconha face à la belle équipe de la Gouaneyre entrainée par Loic Braconnier et Julien Bouic) car la plus belle des victoires fut la présence d’un public nombreux, charmé par les prouesses de l’animateur Jean-Luc commentant la partie en Gascon.
Et en hommage à la gastronomie capsylvaine, les 2 équipes ont pu déguster lors de la mi-temps.les célèbres puits d’amour qui remplaçaient les traditionnelles oranges.
Les fifres de Bazas (les Aganits) et les échassiers de Biscarosse (Lous Esquirous) ont animé le match et le défilé vers les arènes des joueurs et des spectateurs.
La troisième mi-temps, avec retransmission de la finale du Top14, fut à la hauteur des deux premières…mais son résultat restera confidentiel (pas celui de la finale !)
photo : C. Lucy
photo : C. Lucy









Photo : C. Lucy

Photo : C. Lucy
Photo: C. Lucy









PARTAGE – CONVIVIALITE – RESPECT furent les mots clés de la journée.


Un grand merci :

– aux arbitres de la journée
– aux bénévoles
– aux photographes, les 2 Christophes : Lucy dit le Révérend et Georgeval
- au caméraman du match de gala, Francky 
– aux équipes d’anciens
– à Pauline et Hervé
– à Juju
– et surtout aux dirigeants « historiques » de l’association « Los Mosquetaires de Gasconha » (Jean Luc- Régis – The Inspector Cluzo et PM) qui ont répondu présent à l’appel de Rugby y Toros

mercredi 5 juin 2013

Diaporama de la novillada 2013

Photos de Christophe Georgeval pour Le Républicain et de Stéphane Pèlerin.


1993 – 2017, 24 ans de RUGBY y TOROS ! 1999 – 2017 18 ans de Novillada avec picadors

Voilà près de 25ans qu’une équipe de dynamiques bénévoles sous la houlette du président André DURANTAU (Président fondateur auquel a succédé, 4 années durant, Stéphane PELERIN relayé aujourd'hui par Stéphane BRETHES), organise au cœur de l’Aquitaine une fête conviviale autour de deux passions majeures du Sud-Ouest : le monde du rugby et celui de la tauromachie s’y rencontrent autour de leurs valeurs communes, pour ce qui est devenu le rendez-vous traditionnel du 1er week-end de juin (le second si Pentecôte tombe le premier).



Ce pari audacieux lancé en 1993 et réussi dès la première année, la création d’un concept par l’association de deux thématiques complémentaires, fera école par la suite dans d’autres villes ou ferias.

Au fil des années, le premier tournoi de rugby à caractère local, s’est transformé en rencontre incontournable pour le rugby aquitain. La journée du dimanche, s’est imposée dans le calendrier des dates taurines du sud-ouest comme un rendez-vous de qualité : la ville de Captieux a été récompensée en 2000 en recevant le prix « Traje de Oro » décerné par un jury de medias à la meilleure plaza de novilladas du Sud-ouest.



A Captieux, la tradition taurine remonte à 1963 et débuta par des novilladas sans picadors dont la 2ème , en 1964, permit à Paquirri et son frère Riverita, arrivés de Cadix dans une Traction 7, de faire leur présentation en France. En 1966 on déplora l’effondrement des arènes après un « derby » avec la localité voisine de Grignols au cours d’un inter-villes fort « disputé » et c’est en 1990 que furent construites les nouvelles arènes Jean Sango (les seules arènes fixes de Gironde).



En 1993, l’enthousiaste et persévérant André DURANTAU, aidé par son « pack » de bénévoles et Michel BERTRAND, relançait le mouvement à l’occasion du soixantième anniversaire du S.C.C. (Sporting Club de rugby de Captieux) par l’organisation d’un festival avec picadors. Le Comité des fêtes et le Club Taurin Ricard s’unirent à cette première équipe l’année suivante pour organiser cinq autres festivals au cours desquels défilèrent des grands noms de la tauromachie : Tomas CAMPUZANO, RUIZ MIGUEL, Victor MENDES, CHAMACO, Juan MORA, Richard MILIAN, DENIS LORE, Damaso GONZALEZ, etc. Puis c’est en 1999 que fut organisée la première novillada avec picadors de l’histoire des arènes Jean Sango.



Depuis mars 2001, les aficionados au ballon ovale et à la corrida se retrouvent en hiver lors d’une soirée de gala « La Nuit RUGBY y TOROS » au cours de laquelle ont été reçus des invités prestigieux : Pierre ALBALADEJO, Bernard LAPORTE, Jean-Pierre RIVES ainsi que les maestros PEDRES et JOSELITO, l’éleveur VICTORINO MARTIN pour ne citer qu’eux.



Aujourd’hui, ce qui était au départ un jour de fête est devenu une féria se déroulant du vendredi au dimanche : les tournois de rugby à VII, les expositions d’artistes, les groupes musicaux variés, les animations pour les enfants, un campo de feria, des bodegas et des repas gascons, préparent l’évènement majeur du dimanche avec en apéritif une tienta matinale publique et gratuite (une innovation apparue en 2001) : la novillada avec picadors.