jeudi 18 juin 2015

jeudi 11 juin 2015

Compte-rendu de la Journée Rugby.

#RUGBYA5 

Pour sa 23ème édition et malgré la concurrence féroce des ½ finales du TOP 14 à Bordeaux, Rugby y Toros a réussi à proposer un spectacle alléchant.
La journée a démarré par le traditionnel café de bienvenue, moment toujours agréable de retrouvailles. 

Captieux, pour la seconde année consécutive justifie le titre de Capitale du rugby à 5 au sein du comité territorial de la Côte d’Argent en proposant un plateau de 130 joueurs répartis dans 13 équipes et à l’issue de 2h30 de matchs endiablés, le classement fut le suivant :


1er : Roquefort
2ème : les Cadets SCC, saison 86/87
3ème : les Educateurs de l'Ecole de Rugby du SCC
4ème : les Mustangs Gratentour XIII
5ème : les Piches
6ème : les Déguns
7ème : les Vils Navets
8ème : les Cas Soc
9ème : les Pottocks du Sud-Gironde
10ème : les Bouffes en Tranche
11ème : les Gros Finauds Gras
12ème : les Chupermen
13ème : les Escamats


Photos : Christophe Georgeval
Posted by Rugby y Toros on mercredi 10 juin 2015



Nous sommes fiers au sein de l’équipe organisatrice de Rugby y Toros, non seulement de maintenir un noyau dur d’équipes fidèles, mais également de faire faire à certains d’entre vous plusieurs centaines de kilomètres pour venir partager les valeurs du Rugby en terre Gasconne et nous attribuons donc une mention particulière aux équipes Varoises (Les Piches et Deguns) et aux Toulousains de Gratentour (Mustangs Gratentour).
Sachez que tous les acteurs de la matinée ont bien mérité la récompense de l’apéro et d’un repas pris en commun, le tout orchestré par la banda « les Burdigalos ».


A 15h00, sous un soleil de plomb, de valeureux combattants ont mis leur plus belle tenue de rugby, le match de gala pouvait commencer. 
La Seleccion de Gasconha emmenée par Super Gascon et Régis Sonnes rencontrait la Sélection des cousins Bouic (Guillaume et Julien dit Juju). Merci à ces derniers qui ont su monter une équipe compétitive en moins de 10 jours.

L’hymne officiel des 2 équipes, entonné par les joueurs et joué magistralement par la banda résonna dans le stade André DURANTAU  (Sé canto pour les Gascons et Piranhas pour la sélection des Bouic).

Julien Cabannes, tout juste auréolé de son Oscar Midi Olympique, titre récompensant le meilleur joueur Français pour le mois d’avril,  donna le coup d’envoi.
Au prix d’un match serré, la Seleccion de Gasconha s’inclina pour la 1ère fois en 3 ans sur le score de 21 à 7, malgré les conseils prodigués par Super Gascon tout au long de la partie et malgré le remplacement des traditionnelles oranges par les puits d’amour de la maison Seguin.

Photos : Christophe Georgeval
Posted by Rugby y Toros on mercredi 10 juin 2015
Tout ce beau monde (spectateurs, joueurs) se retrouva ensuite à la salle des fêtes pour partager un verre, se lier d’amitiés et peut être plus, regarder la ½ finale du Top 14, faire la sieste pour les plus fatigués,….

La journée se termina aux arènes avec au programme un spectacle de danses flamenco et d’une soirée musicale animée par le célébrissime Denis Anim'.

Que c’est beau une journée Rugby avec ses amis, copains, femmes, enfants et qui plus est, sous un soleil radieux !!!



Merci à tous les acteurs de cette journée :


-         Les bénévoles pour leur contribution active, leur patience et surtout leur gentillesse.

-         Les participants pour leur super état d’esprit,

-         Les élus et partenaires pour leur soutien moral et financier.



Vivement l’année prochaine !!


mardi 9 juin 2015

Novillada : photos de Christophe Georgeval

https://plus.google.com/photos/103672708000739648607/albums/6158386006057854225?sort=1 
Accédez à l'album en cliquant sur la photo
ou en dessous sur la page FB.

 
Photos de Christophe Georgeval.
Posted by Rugby y Toros on mardi 9 juin 2015
.



mercredi 3 juin 2015

L'organisation n'est pas un long fleuve tranquille....



En arrivant pour l'embarquement du lot de novillos, les représentants capsylvains ont eu des sueurs froides : la zone dans laquelle se trouve l'élevage du maestro Joselito, venait d'être fermée pour des raisons sanitaires préventives pour une durée de 40 jours.



Il leur aura fallu mettre tous les réseaux en alerte pour trouver en 24 h un lot de novillos qui pourraient embarquer pour la France. Cette prouesse, ils l'ont accomplie, et qui plus est, avec la manière puisqu'un élevage de première remplacera un élevage de première... et quel élevage !
C'est dans la province de Salamanque, à Tamames que se situe la ganaderia El PILAR, appartenant à Moisés Fraile.


Fer de la ganaderia El Pilar, devise verte et blanche
Cette ganaderia prestigieuse est présente dans toutes les grandes Ferias, que ce soit en France ou en Espagne et peut être considérée comme la ganaderia mère de Pedraza de Yeltes.

La ganaderia en quelques chiffres : 

Sur les 5 dernières années : Séville : 4 fois prix du meilleur lot ou meilleur toro.
                                          Salamanca : 4 prix du meilleur toro
En 2011 et 2012 : prix du meilleur toro à Pampelune et Bilbao.

1993 – 2017, 24 ans de RUGBY y TOROS ! 1999 – 2017 18 ans de Novillada avec picadors

Voilà près de 25ans qu’une équipe de dynamiques bénévoles sous la houlette du président André DURANTAU (Président fondateur auquel a succédé, 4 années durant, Stéphane PELERIN relayé aujourd'hui par Stéphane BRETHES), organise au cœur de l’Aquitaine une fête conviviale autour de deux passions majeures du Sud-Ouest : le monde du rugby et celui de la tauromachie s’y rencontrent autour de leurs valeurs communes, pour ce qui est devenu le rendez-vous traditionnel du 1er week-end de juin (le second si Pentecôte tombe le premier).



Ce pari audacieux lancé en 1993 et réussi dès la première année, la création d’un concept par l’association de deux thématiques complémentaires, fera école par la suite dans d’autres villes ou ferias.

Au fil des années, le premier tournoi de rugby à caractère local, s’est transformé en rencontre incontournable pour le rugby aquitain. La journée du dimanche, s’est imposée dans le calendrier des dates taurines du sud-ouest comme un rendez-vous de qualité : la ville de Captieux a été récompensée en 2000 en recevant le prix « Traje de Oro » décerné par un jury de medias à la meilleure plaza de novilladas du Sud-ouest.



A Captieux, la tradition taurine remonte à 1963 et débuta par des novilladas sans picadors dont la 2ème , en 1964, permit à Paquirri et son frère Riverita, arrivés de Cadix dans une Traction 7, de faire leur présentation en France. En 1966 on déplora l’effondrement des arènes après un « derby » avec la localité voisine de Grignols au cours d’un inter-villes fort « disputé » et c’est en 1990 que furent construites les nouvelles arènes Jean Sango (les seules arènes fixes de Gironde).



En 1993, l’enthousiaste et persévérant André DURANTAU, aidé par son « pack » de bénévoles et Michel BERTRAND, relançait le mouvement à l’occasion du soixantième anniversaire du S.C.C. (Sporting Club de rugby de Captieux) par l’organisation d’un festival avec picadors. Le Comité des fêtes et le Club Taurin Ricard s’unirent à cette première équipe l’année suivante pour organiser cinq autres festivals au cours desquels défilèrent des grands noms de la tauromachie : Tomas CAMPUZANO, RUIZ MIGUEL, Victor MENDES, CHAMACO, Juan MORA, Richard MILIAN, DENIS LORE, Damaso GONZALEZ, etc. Puis c’est en 1999 que fut organisée la première novillada avec picadors de l’histoire des arènes Jean Sango.



Depuis mars 2001, les aficionados au ballon ovale et à la corrida se retrouvent en hiver lors d’une soirée de gala « La Nuit RUGBY y TOROS » au cours de laquelle ont été reçus des invités prestigieux : Pierre ALBALADEJO, Bernard LAPORTE, Jean-Pierre RIVES ainsi que les maestros PEDRES et JOSELITO, l’éleveur VICTORINO MARTIN pour ne citer qu’eux.



Aujourd’hui, ce qui était au départ un jour de fête est devenu une féria se déroulant du vendredi au dimanche : les tournois de rugby à VII, les expositions d’artistes, les groupes musicaux variés, les animations pour les enfants, un campo de feria, des bodegas et des repas gascons, préparent l’évènement majeur du dimanche avec en apéritif une tienta matinale publique et gratuite (une innovation apparue en 2001) : la novillada avec picadors.