lundi 22 février 2016

dimanche 21 février 2016

Recette pour une soirée réussie.


Le vendredi 19 février, à l'occasion  de la 16ème Nuit Rugby y Toros, le Centre Culturel de Captieux affichait complet pour cette prestigieuse soirée de Gala. Une recette goûteuse concoctée par les organisateurs de l’association Renouveau et Tradition et son consultant Michel Bertrand.
Photo C. Georgeval pour LE REPUBLICAIN
Prenez un village du Pays des Landes de Gascogne, ajoutez 340 convives, accueillez un premier invité, Serge BLANCO, ainsi qu'un second, Juan DEL ALAMO. 

Photo C. Georgeval  pour LE REPUBLICAIN

Prenez une équipe de joyeux et fidèles bénévoles, un chef, un cuisinier, Franck Jubily, et servez un menu original dans sa présentation et ses saveurs. 

Tour à tour, faites  montez sur scène vos invités, enchainez les images et les interviews.

Photo C. Georgeval pour LE REPUBLICAIN
Photo C. Georgeval pour LE REPUBLICAIN










Rythmez l'ensemble par les chants traditionnels et festifs du groupe polyphonique "Lo Vent de l’Estey", le tout managé par deux animateurs investis Denis Declerck et Pascal Darriet.

Célébrez le talent, le courage, la combativité et l’humilité de l’un des meilleurs joueurs mondiaux de rugby,  Serge BLANCO et d'un torero révélation en 2015, Juan DEL ALAMO,  deux grands artistes, et vous illustrez parfaitement la devise de Rugby y Toros : "La Force et l’Union de nos Passions et de nos Valeurs". 

Sachez apprécier le rugby et la tauromachie… sans modération.

Ce soir  l’émulsion est parfaite : Serge et Juan sont aussi deux amis dans la vie. 

Mettez la cerise sur le gâteau : 

Faites présenter par les Stéphane Pèlerin et Brèthes l’affiche de la feria réalisée par l’artiste bayonnais Jean-Marc Barnèche et dans la foulée, le programme complet de la Feria Rugby y Toros 2016



Elle aura lieu les 3, 4 et 5 juin et se clôturera par la novillada événement du dimanche 5 juin durant laquelle les novillos du Maestro Joselito seront combattus par le Péruvien Joaquin GALDOS qui fera à cette occasion sa despedida de novillero, par le Français Adrien SALENC, triomphateur des novilladas sans picadors en 2015 et par le Madrilène Carlos OCHOA, sorti a hombros des arènes de Las Ventas lors de la dernière Feria d’Automne ; ces deux derniers feront leur présentation en piquée. 
Photo C. Georgeval pour LE REPUBLICAIN
Une soirée Pinchos y Vinos, des tournois de rugby à V et des matchs de gala à XV complèteront un programme attractif, ponctué d’agapes traditionnelles et de diverses bandas. 

Réservez dès à présent votre week-end !

1993 – 2017, 24 ans de RUGBY y TOROS ! 1999 – 2017 18 ans de Novillada avec picadors

Voilà près de 25ans qu’une équipe de dynamiques bénévoles sous la houlette du président André DURANTAU (Président fondateur auquel a succédé, 4 années durant, Stéphane PELERIN relayé aujourd'hui par Stéphane BRETHES), organise au cœur de l’Aquitaine une fête conviviale autour de deux passions majeures du Sud-Ouest : le monde du rugby et celui de la tauromachie s’y rencontrent autour de leurs valeurs communes, pour ce qui est devenu le rendez-vous traditionnel du 1er week-end de juin (le second si Pentecôte tombe le premier).



Ce pari audacieux lancé en 1993 et réussi dès la première année, la création d’un concept par l’association de deux thématiques complémentaires, fera école par la suite dans d’autres villes ou ferias.

Au fil des années, le premier tournoi de rugby à caractère local, s’est transformé en rencontre incontournable pour le rugby aquitain. La journée du dimanche, s’est imposée dans le calendrier des dates taurines du sud-ouest comme un rendez-vous de qualité : la ville de Captieux a été récompensée en 2000 en recevant le prix « Traje de Oro » décerné par un jury de medias à la meilleure plaza de novilladas du Sud-ouest.



A Captieux, la tradition taurine remonte à 1963 et débuta par des novilladas sans picadors dont la 2ème , en 1964, permit à Paquirri et son frère Riverita, arrivés de Cadix dans une Traction 7, de faire leur présentation en France. En 1966 on déplora l’effondrement des arènes après un « derby » avec la localité voisine de Grignols au cours d’un inter-villes fort « disputé » et c’est en 1990 que furent construites les nouvelles arènes Jean Sango (les seules arènes fixes de Gironde).



En 1993, l’enthousiaste et persévérant André DURANTAU, aidé par son « pack » de bénévoles et Michel BERTRAND, relançait le mouvement à l’occasion du soixantième anniversaire du S.C.C. (Sporting Club de rugby de Captieux) par l’organisation d’un festival avec picadors. Le Comité des fêtes et le Club Taurin Ricard s’unirent à cette première équipe l’année suivante pour organiser cinq autres festivals au cours desquels défilèrent des grands noms de la tauromachie : Tomas CAMPUZANO, RUIZ MIGUEL, Victor MENDES, CHAMACO, Juan MORA, Richard MILIAN, DENIS LORE, Damaso GONZALEZ, etc. Puis c’est en 1999 que fut organisée la première novillada avec picadors de l’histoire des arènes Jean Sango.



Depuis mars 2001, les aficionados au ballon ovale et à la corrida se retrouvent en hiver lors d’une soirée de gala « La Nuit RUGBY y TOROS » au cours de laquelle ont été reçus des invités prestigieux : Pierre ALBALADEJO, Bernard LAPORTE, Jean-Pierre RIVES ainsi que les maestros PEDRES et JOSELITO, l’éleveur VICTORINO MARTIN pour ne citer qu’eux.



Aujourd’hui, ce qui était au départ un jour de fête est devenu une féria se déroulant du vendredi au dimanche : les tournois de rugby à VII, les expositions d’artistes, les groupes musicaux variés, les animations pour les enfants, un campo de feria, des bodegas et des repas gascons, préparent l’évènement majeur du dimanche avec en apéritif une tienta matinale publique et gratuite (une innovation apparue en 2001) : la novillada avec picadors.